SobriétITé et fracture numérique

créé le 27/04/2020 mis à jour le 28/04/2020

Accès aux services publics

Pour soutenir les luttes dans les services publics pour maintenir les guichets physiques dans les gares, à la Sécurité sociale, dans les administrations, défendre le service postal et le service de téléphone fixe, la sobriétITé nous conduit à une réflexion sur notre relation à ce qui dans la suite de l'article sera appelé SERVICES à titre individuel mais aussi en se mettant à la place des personnes qui ne disposent pas ou ne maitrisent pas les outils IT.

Equipements obligatoires

Sous prétexte de sécurité renforcée, il n'est plus possible d'effectuer des opérations bancaires à distance sans téléphone mobile. Cela provoque l'exclusion des clients qui ne possède pas ces appareils individuels (?) et même si le client pouvait bénéficier d'un accès temporaire au site internet (accès public ou sur matériel d'autrui en en acceptant les risques...), il se retrouve bloqué s'il ne possède pas ce système d'identification.
La logique commerciale "un client = un téléphone mobile" individuel conduit à l'impossibilité d'exercer son libre arbitre ! Cela renforce les inégalités et provoque un sentiment d'exclusion, de ne pas vivre comme tout le monde, même s'il s'agit d'un refus volontaire de ces équipements. Cela impose de fait une norme du bon citoyen consommateur consumériste, citoyen qui doit aussi disposer d'une carte bancaire.

Le numéro de téléphone mobile devient un nouveau fichage des individus à leur insu, provoque une atteinte insidieuse à la liberté individuelle.
Impossible dans ces conditions de faire le choix (financièrement contraint ou non) de cartes prépayées assorties d'un abonnement temporaire (et donc de changement de numéro) quand l'utilisateur a un réel besoin de téléphonie mobile.

Absence d'interlocuteur physique

Sous prétexte de modernité, de progrès, les services publics appliquent une logique économique de rentabilité.
Le marketing nous vante une disponibilité de leurs services 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 quand la réalité se traduit par un transfert de charge, du travail sur les usagers. Ceci permet la suppression des guichets et du personnel employé pour ces tâches.
Aucune aide humaine n'est offerte face aux difficultés que peut rencontrer l'usager qui lorsqu'il essaie de trouver de l'aide par téléphone obtient pour tout interlocuteur, un serveur vocal qui renvoie vers le site internet qui ne fournit pas plus de réponse enfermant l'usager dans une impasse.

Et quand l'usage des procédures dématérialisées est ensuite utilisé comme argument pour supprimer les guichets, le cercle vicieux se referme sur l'usager.

La sobriétITé invite à limiter son usage des ces procédures aux seuls cas où elles sont le seul choix disponible pour permettre le maintien des guichets avec des interlocuteurs physiques.

Illectronisme

Pour remplir leur mission de SERVICE PUBLIC sans discrimination, les services devraient maintenir des procédures matérielles hors numérique pour toutes les personnes n'ayant pas accès aux ressources informatiques et réseau (IT) ou des difficultés de maitrise de ces outils.
Malheureusement, comme évoqué précédemment, ils suivent une logique économique de rentabilité...

Continuité pédagogique

L'épisode de confinement lors de la pandémie de Coronavirus a mis en évidence les inégalités entre les élèves face à l'école numérique, les interrogations sur l'usage des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans l'enseignement...
Ce thème sera détaillé dans un prochain article dédié SobriétITé et enseignement.
petite affiche SNCF fermeture guichet
affiche pour information population Montbrison

Je vous invite à la lecture de
La fabrique du crétin digital

disponible sur Amazon.fr par exemple

La sobriétITé doit nous conduire à la sobriété dans nos relations avec les services qui transitent par l'Informatique et les Télécommunications.

Retour à la page d'information générale sur la SobriétITé