SobriétITé et Convention citoyenne pour le climat

créé le 22/06/2020 mis à jour le 22/06/2020

Suite à la convention citoyenne pour le climat, une analyse des mesures en lien avec la SobriétITé nous confirme tout son intérêt.

Cibler les excès carbone du numérique, encore trop méconnus en France

Dans la synthèse des contributions sur la thématique Consommer, figurent sous le titre ci-dessus des propositions concernant cette pollution encore méconnue de la population : Il convient donc de noter une nouvelle fois que le grand public est peu sensibilisé aux impacts du numérique et encore moins sur les impacts de l'usage au quotidien des services, la cible de la SobriétITé !

Une contribution qui n'est pas répertoriée indique :
Une des sources principales d'émission de CO2 du numérique est lié au volume de données qui transitent sur les réseaux, sont stockées dans les datacenter puis consommées par les clients.
Imposer aux opérateurs de revenir à une tarification au volume, y compris pour la fibre permettrait d'inciter les clients à raisonner leurs usages et les fournisseurs de contenu à optimiser leurs services.

Partant du constat : dans l'esprit des gens, le numérique est immatériel et peut faire l'objet d'un usage illimité, la mesure retenue par la convention, Accompagner l'évolution du numérique pour réduire ses impacts environnementaux se trouve dans la thématique Produire / Travailler et non Consommer !

Préconisations

Plus largement, nous devons retrouver une capacité à s'interroger individuellement et collectivement sur nos besoins.
il est donc indispensable de rendre le consommateur (les particuliers, mais également les entreprises et institutions publiques) conscient de l'impact climatique des produits numériques (smartphones, ordinateurs, tablettes, produits connectés) et de leur usage (stockage de données, streaming, e-commerce, VOD, etc.). Nous devons ainsi retrouver une capacité à s'interroger individuellement et collectivement sur nos modes de consommation et nos besoins (cf. fast fashion, 5G, etc.).

Promouvoir l'information et l'éducation sur les pratiques de sobriété numérique

La sobriétITé, a toute sa place pour atteindre cet objectif en offrant un outil de mesure de la consommation !

Nous proposons d'informer pour augmenter l'usage des écogestes et de la sobriété en matière numérique.

Plus particulièrement, nous proposons de promouvoir l'information et l'éducation sur les pratiques de sobriété numérique. Cette sensibilisation à l'impact carbone du numérique doit prendre plusieurs formes complémentaires pour s'adresser à tous les citoyens :

Nous avons conscience que cette sobriété numérique va avoir un impact sur l'ensemble de la société notamment en nous obligeant à revoir nos usages quotidiens, d'orienter autrement les choix d'équipement individuel et collectif. Cela implique que les organisations (entreprises, services publics, associations, etc.) intègrent la sobriété numérique à leurs pratiques professionnelles et à leur politique d'achat de matériel.

Entre autres organismes publics, le concours de l'ADEME et de l'ARCEP nous parait de nature à accélérer la mise en ouvre efficace de nos préconisations.

Enfin, la sobriété numérique nous parait pour autant tout à fait compatible avec la justice sociale et même vecteur d'égalité sociale puisque les individus auront moins à renouveler leurs équipements numériques, pourront davantage les faire réparer, et seront moins incités à consommer des équipements et flux numériques payants. Sortir de la surconsommation numérique aura un effet positif sur le pouvoir d'achat des plus modestes.

Malheureusement, les mesures proposées par l'ADEME en terme d'usage des services au quotidien ont nettement besoin d'être amendées !
lire l'article à ce sujet

L'ARCEP propose une plateforme de travail « Pour un numérique soutenable »

Dans le domaine de l'écoconception, il s'agira également de limiter le nombre d'animation sur les sites, fixer un éco-index de C ou D.
Or, l'éco-index de la page d'accueil de la convention citoyenne pour le climat est estimée à F !
Message envoyé aux interlocuteurs, à l'agence qui a développé le site (ndbd) ainsi qu'à GreenIT resté sans réponse.
(voir résultats ci-dessous)
eco index site convention

Il est urgent d'agir. Le calendrier est immédiat pour la mise en place de mesures opérationnelles en 2021.

Retour à la page d'information générale sur la SobriétITé